Vous connaissez très certainement les CGI de Nagios, l’interface web très sobre (même si elle a un peu évoluée) qui présente l’état des indicateurs de supervision. Elle a beaucoup de défaut, voici un petit panel :

  • ses très faibles performances lorsqu’on a des dizaines de milliers de services à afficher
  • non conçue pour le mode distribué. Elle peut l’être avec un peu de gymnastique entre nsca et du mode passif. Bref un gros bordel à configurer
  • s’appuie sur des fichiers locaux pour récupérer l’état des services, d’où sa lenteur
  • ne possède pas de filtres avancés (genre je veux tous les services hard, avec notification, qui sont en CRITICAL dont aucun downtime n’est planifié)
  • génère de la latence à Nagios

Bref, on peut en citer encore mais je vais m’arrêter là. C’est pourquoi je préfère utiliser Thruk. Une application web codée en perl et qui a l’avantage d’être performante et très rapide.

Ses atoûts :

  • elle s’appuie sur livestatus pour récupérer l’état des services et host. Livestatus étant un broker voulant d’être très rapide
  • Encore grâce à Livestatus, thruk peut afficher les indicateurs de plusieurs Nagios. Elle fonctionne donc très bien avec le mode distribuée
  • Possède des filtres avancés
  • Permet de sauvegarder en tant que favoris ces propres tableaux de bord
  • On peut changer son apparence. Il y a les thèmes Vautour, le Nagios Classic (tout moche !), Nuvola
  • Compatible avec Icinga et Shinken
  • s’installe facilement avec OMD

Bon, y a pas que des avantages je vous dirai, j’ai noté quelques inconvénients mais ça reste très soft :

  • des dépendances à Perl à satisfaire si vous voulez pas que l’installeur vous insulte. Mais il propose aussi de les télécharger et les installer pour vous ;-)
  • en terme de mise à jour, il faut faire quelques manip pour retrouver ses favoris, les logos, sa configuration
  • intégrer thruk avec Apache nécessite l’installation de fast-cgi ou
  • Thruk c’est un démon supplémentaire. Bon ok celui-là c’est pas réellement un inconvénient.

 

Voici quelques screenshots :

Vous n’êtes pas convaincu, alors voici une démo. Login nagiosadmin / nagiosadmin

Quelques doc pour l’installer :